Histoire de la Ford Mustang

Pour son trentième anniversaire, la Mustang IV s’exhibe en Pace-Car à Indianapolis, c’est le rituel de chaque nouvelle génération ! Un rallye de 6 jours est également organisé « Mustangs across America » où 200 participants honorent la légende Mustang. Celle-ci reprend du galon même si on est loin du design originel. Pourtant une idée saugrenue d’arrêter le modèle au profit d’une base Mazda avait fait son chemin, c’était sans compter le raz de marée populaire qui refusait un substitut japonais pour perpétrer le mythe. Les cabriolets et fastbacks Mustang en voie d’extinction, c’est non !

La Mustang fait heureusement sont retour ; de base Fox comme sa génération précédente, elle se voit modifiée radicalement. Ford se targue de changer 1330 pièces sur les 1850 existantes, il faut bien faire passer la pilule des plus de 2500 $ d’augmentation (passant le modèle standard à 13365 $ et 17280 $ pour la GT). La structure est nettement rigidifiée. D’apparence branchée, la nouvelle Mustang tire son influence de l’aspect curviligne du bio design. Dans un premier temps la motorisation offerte se cantonne au V6 de 3,8 L et au V8 de 5L mais plus tard en 1994 le SVT Cobra fait son apparition avec un collecteur d’admission à profil bas, des pistons en aluminium et un contrôleur électronique, le tout promettant 240 chevaux.

En 1995, les ventes augmentent passant à presque 186000 unités dues à l’éloge des critiques qui notent un travail minutieux du détail et une solide sensation de conduite. L’option SVO avec son compresseur Powerdyne à 2995 $ permet au kit moteur GT 40 d’atteindre les 290 chevaux et pour toujours plus de puissance le Cobra R affiche 303 ch. avec un taux de compression encore amélioré. Le 0 à 100 km/h s’effectue en 5 secondes et des poussières, on retrouve l’énergie des débuts.

A partir de 1996, la motorisation passe au V8 modulaire de 4,6 L qui existe en deux versions, une pour les GT et une pour les Cobras. La dernière, plus spécifique avec son bloc en fonte d’aluminium accueille 4 soupapes par cylindre et les cames sont jumelées. On arrive aux 305 ch. à 5700 tr/min concurrençant plus aisément les bolides de Général Motors. 1997 fait place à la modernité : caméra de recul et dispositifs de sécurité arrivent mais les ventes fléchissent avant de repartir en 1998, pourtant le véhicule est inchangé mise à part l’horloge du tableau de bord !

Un remaniement remarqué pour ses 35 bougies, la Mustang IV de 1999 reçoit le style « New Edge ». La silhouette a un galbe plus défini, exit la rondeur ! Un soin est apporté aux pneumatiques mises en évidence par des jantes 5 bâtons de 17 pouces et un passage de roue plus élargi. Calandre, feux et capot sont remaniés aiguisant la bestialité du modèle qui arbore déjà un look agressif avec son spoiler, son écope d’air et son aileron. On appose le logo 35ème anniversaire sur les ailes avant, on le retrouve sur les tapis intérieurs. L’instrumentation du tableau de bord est inédite pour cette année. La motorisation gagne en puissance on passe à 190 ch. pour le V6 de 3,8L et 260 ch. pour le V8 de 4,8 L (320 ch. avec ses 32 soupapes pour la version Cobra).

En 2000 une finition Cobra R est disponible, le moteur développe 385 chevaux ; l’année suivante une Bullitt, en hommage au film qui fait l’éloge de la Mustang Fastback de 1968, se présente. En 2002, avec l’essor des SUV, la Mustang IV est la survivante des sportives. En effet, les concurrentes principales, la Camaro et la Firebird sont simplement retirées du marché. Ford ne jette pas l’éponge pour autant et l’accueil plus que chaleureux de la Bullitt un peu auparavant, donne l’idée de relancer pour les années 2003-2004, le similaire modèle Mach1. Ce dernier dispose d’un moteur de 305 ch. moins puissant que le Cobra (390 ch.) qui reste pour ses deux dernières années le top des motorisations.

La fin de la quatrième génération arrive en 2004 pour l’anniversaire de la quarantième année de Mustang. Ford, qui a produit sa 300 millionième voiture cette année, célèbre l’occasion en sortant une édition spéciale : un package à 895 $ comprenant le logo 40ème anniversaire un peu partout, un habillage intérieur spécial, des couleurs inédites de peinture y compris sur les rétroviseurs. Nous sommes à l’aube de la future génération rétro qui marquera encore davantage.

  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...